La centrale hydroélectrique sera d’une puissance installée de  57.9 MW et un productible de 400 GW/h.

Photo de la Mbéi sur le futur site du barrage hydroélectrique de Kinguélé Aval

Le FGIS, MERIDIAM et la SEEG ont signé avec la République gabonaise un protocole d’accord pour, définir les modalités de collaboration en vue de la réalisation des études de faisabilité techniques, environnementales et économiques ainsi que, la structuration du plan de financement du projet de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval.

La République gabonaise, la société française MERIDIAM, leader mondial de l’investissement privé de long terme dans les infrastructures publiques, la SEEG, concessionnaire du service public de production, de transport et de distribution d’eau potable et d’énergie électrique au Gabon et le FGIS, vecteur de mobilisation de ressources et acteur majeur de la stratégie de diversification de l’économie gabonaise, ont signé un protocole d’accord pour le financement, la conception, la construction et l’exploitation de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval.

Le projet de Kinguélé Aval située dans la province de l’Estuaire, sur la rivière Mbéi, en aval des ouvrages existants de Kinguélé et de Tchimbélé, pourrait produire entre 30 et 60 MW. Elle constitue un nouveau pas en avant dans l’action du gouvernement de la République visant couvrir l’ensemble des besoins énergétiques du Réseau Interconnecté de l’Estuaire par une offre compétitive, durable et créatrice d’emplois.