La centrale hydroélectrique sera d’une puissance installée de  15 MW pour un productible de 75 W/h.

Photo de la Louétsi sur le futur site du barrage hydroélectrique de Dibwangui

Le consortium FGIS/Eranove a signé deux conventions de concession avec la République Gabonaise pour la conception, le financement, la construction et l’exploitation des centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et de Dibwangui.

Le projet hydroélectrique de Dibwangui réalisé dans le cadre d’un contrat de construction-exploitation de type BOOT (Build,Own,Operate,Transfer), mettra à disposition du réseau interconnecté du sud (RIC Louétsi) une puissance installée de 15 MW avec un productible annuel de près de 90 GWh. Le complexe à développer se trouve aux abords d’importantes chutes de la rivière Louétsi, près du village de Mandji, dans la province de la Ngounié. Le site se trouve à environ 450 km à vol d’oiseau au sud-est de Libreville.

« Les centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et Dibwangui s’inscrivent dans le cadre de la « Vision 2020 Gabon Émergent » dont l’objectif est de couvrir l’ensemble des besoins énergétiques du Réseau Interconnecté de Libreville et ses environs par une offre compétitive, durable et créatrice d’emplois », selon Serge Thierry Mickoto, Président Directeur Général de GPC.